Détail du livre

PARTAGER LA PAGE

GOGO MONSTER - T01 - GOGO MONSTER

Code EAN13 : 9782847899375

Auteur : MATSUMOTO TAIYOU

Éditeur : DELCOURT


   Disponible

Revue de presse

Gogo Monster, c'est l'histoire de Yuki Tachibana, élève de primaire solitaire qui prétend voir ce que les adultes ne voient pas. Un monde peuplé de créatures étranges. Mais cette faune invisible commence peu à peu à pénétrer la réalité alors que Yuki vient enfin de se faire un ami. Commence alors un voyage entre rêve et réalité... 


Qu'on se le dise, lire du Taiyou Matsumoto, c'est cher ! Et ce n'est pas ce pavé de plus de 400 pages


à 30 euros qui me fera mentir. Mais il faut dire que l'objet, identique à la version japonaise, est soigné : le manga est muni d'une couverture cartonnée et est inséré dans un fourreau en carton, la traduction et l'adaptation graphique sont excellentes. On regrette le papier, trop fin, qui laisse voir par transparence l'autre côté de la page. Un coffret cartonné sur lequel on pourra voir, pour la seule et unique fois, le monde que seul Yuki peut voir. Un coffret cartonné qui en plus dissimule le début de l'histoire, à la page -8, sur la couverture elle-même. Encore une marque de l'originalité de l'auteur qui utilise son support au maximum. 


Le thème de ce récit est évident : grandir. Yuki va passer du monde de l'enfance, avec son univers onirique et ses monstres, à celui de l'adolescence avec l'importance de la présence humaine, des amis. Le récit se construit au fil des saisons, à travers 5 chapitres de longueur variable. Les monstres, on en parle beaucoup mais on ne les verra pas. Matsumoto place le lecteur au même niveau que Makoto, l'ami de Yuki qui ne peut rien voir. Tout est suggéré. Entre le vieux jardinier, Q.I. le garçon au visage dissimulé sous un carton, la cage des lapins et les avions qui volent bas, il se construit une ambiance qui fait bien vite côtoyer l'imaginaire et le réel. 


Malgré son épaisseur, ce manga se lit très vite. Le récit accroche le lecteur, la narration est fluide, les cases et les pages défilent rapidement. A mesure que le temps passe, des évènements étranges et une montée de délinquance viennent perturber la vie scolaire. Yuki se dirige peu à peu vers le dernier étage de l'école, étage interdit, où la perception du monde est différente. Il découvrira que d'autres étages sont encore accessibles (on comprend là la métaphore de grandir). 


Le titre sait se faire mystérieux, parfois inquiétant. On en arrive à se demander si Yuki n'est tout simplement pas fou, incapable de distinguer ce qui est vrai et ce qu'il croit voir. On retrouve ainsi à ce niveau l'ambiance du film Donnie Darko. Le récit atteint son apogée quand Yuki se retrouve plongé dans le noir total. Ici, Matsumoto joue avec le noir laissant le lecteur distinguer des formes à travers les quelques traits de « lumière » qu'il reste sur le dessin. L'auteur fait travailler l'imagination du lecteur en le poussant à « compléter » son travail.


On pourra juste reprocher des ressemblances entre personnages et, comme souvent chez l'auteur, des passages confus. Mais avec ce genre de récit, il fallait s'y attendre.


Un récit onirique sur l'enfance qui sait nous tenir en haleine jusqu'à la dernière page grâce à tout le talent narratif de l'auteur d'Amer Béton.


blacksheep


(Critique de www.manga-news.com)
  • Code EAN13
    9782847899375
  • Auteur
  • Éditeur
    DELCOURT
  • Genre
    MANGAS - Mangas - Seinen Gekiga
  • Date de parution
    23/11/2005
  • Support
    Broché
  • Description du format
    Version Papier
  • Poids
    915 g
Aucune actualité liée
Pas de critique