Détail du livre

PARTAGER LA PAGE

HIKARI-MAN T01

Code EAN13 : 9782756095554

Auteur : YAMAMOTO HIDEO

Éditeur : DELCOURT


   En stock sous 4 à 10 jours
Résumé :

Hikari Shirochi est un nerd qui passe sa vie entre le lycée, les jeux vidéo et la customisation d'ordinateurs. Un jour, à la suite d'un malaise, un étrange phénomène se produit. Il va devenir un excellent conducteur pour l'électricité statique. Il se rend alors compte qu'il peut maintenant déplacer sa conscience dans l'électricité non seulement à Tokyo, mais aussi dans les satellites spatiaux.
  • Code EAN13
    9782756095554
  • Auteur
  • Éditeur
    DELCOURT
  • Genre
    MANGAS - Mangas - Seinen Gegika
  • Date de parution
    14/03/2018
  • Support
    Broché
  • Description du format
    Version Papier
  • Poids
    204 g
  • Hauteur
    182 mm
  • Largeur
    128 mm
  • Épaisseur
    19 mm
Aucune actualité liée

Jocelyn, libraire à Annecy :

Tout d'abord, parlons de Hideo Yamamoto. Oh, grand homme du manga, maître du malsain et des scénarios capables de mettre mal à l'aise la plus sadique des loutres.
Encore une fois, il y arrive. Et de bien belle manière !
Ici, nous suivrons Hikari, Geek parmi les geeks, toujours caché derrière un écran, rêvant de devenir un joueur renommé. Malheureusement, notre protagoniste a un problème, il est extrêmement sensible a l'électricité, ce qui lui vaut de régulièrement tomber dans les pommes, en entrant en contact avec une porte en acier, par exemple.

Suite a un énième accident, Hikari va chuter sur un circuit imprimé, ce qui va lui permettre de... faire sortir son esprit de son corps, et de devenir un être d'électricité pure !

Que va-t-il faire de cette transformation ? Va-t-il aller espionner l'infirmière qui s'occupe de lui a chaque fois qu'il s'évanouit ? Tentera-t-il de devenir un homme défendant la veuve et l'orphelin ? Réussira-t-il à regagner son corps un jour ? Vous le saurez en plongeant dans le corps de notre héros dans cette série qui s'annonce... Profondément sombre et dure.

Librairie auteur de la critique : Momie.fr