Détail du livre

PARTAGER LA PAGE

PRIVATE EYE - TOME 1

Code EAN13 : 9791026810667

Auteur : VAUGHAN BRIAN K.

Éditeur : URBAN COMICS


   Disponible
Résumé :

Le Cloud a implosé, et avec lui tous les secrets les plus précieux de l'humanité, des trafics les plus illicites aux photos de voyage du citoyen lambda, se sont retrouvés à la portée de tous. Désormais, nous évoluons masqués, seul moyen de protéger ce qu'il reste de notre intimité. Bienvenue dans une société post-Internet.
  • Code EAN13
    9791026810667
  • Auteur
  • Éditeur
    URBAN COMICS
  • Genre
    COMICS - Science-Fiction
  • Date de parution
    06/10/2017
  • Support
    Broché
  • Description du format
    Version Papier
  • Poids
    1114 g
  • Hauteur
    168 mm
  • Largeur
    270 mm
  • Épaisseur
    29 mm
Aucun événement lié

Adrien, libraire à Annecy :

Lorsque le cloud a explosé, les données personnelles de tout le monde ont été exposées. Historiques de navigations, photos de vacances ou compromettantes, secrets professionnels... toutes ces informations se sont retrouvées à la portée de tous. Quelques décennies plus tard, nous vivons dans un monde affranchi d'Internet, des réseaux sociaux et bases de données. Alors que la presse et les journalistes ont remplacé la police, le seul moyen de conserver sa vie privée est de sortir masqué et de se créer constamment de nouvelles identités. C'est dans ce monde qu'évolue P.I. un détective privé/paparazzi qui se fait payer grassement pour découvrir les secrets les mieux gardés.

Lorsque l'on commence la lecture d'un titre de Brian K. Vaughan (Saga, Paper Girls, Les seigneurs de Bagdad...), on est sûr de ne pas être déçu et The Private Eye ne déroge pas à la règle. Dans cet album, il nous interroge sur notre rapport avec la vie privée et comment nous gérons nos identités. Épaulé avec brio par Marcos Martin au dessin, ils créent un univers haut en couleurs mais où tout n'est que faux-semblants. Univers tellement riche qu'on aurait bien signé pour un second tome, histoire d’approfondir un peu plus, mais là je pinaille !

Librairie auteur de la critique : Momie.fr